Un blog comme un autre sur dois Françès au Brésil pour un an.
Il suffit de cliquer sur les photos pour les voir en plus grand et accéder à un album complet.

Pensez à valider votre éventuelle inscription à notre mailing-list, un mail vous est envoyé, mais il peut apparaître dans le dossier "spam" de votre boîte de réception.


Où sont donc nos joyeux lurons ?

Grâce à leur talent concernant les nouvelles technologies, et au satellite qu'ils ont en permanence sur eux, vous allez avoir la superbe possibilité de pouvoir suivre la position en temps réel de vos héros (ainsi que de Jojo) pendant leur incroyable périple de trois mois :

Selon vous, après leur divorce, qui doit obtenir la garde des enfants ?

samedi 8 novembre 2008

On fait l'bilan, calmement, s'remémorant chaque instant.

Voilà maintenant quatre mois que nous sommes au Brésil, et l'heure est venue pour nous de tirer un bilan :
Si nous devions résumer notre vie aujourd'hui avec vous, nous dirions que c'est d'abord des rencontres. Des gens qui nous ont tendu la main, peut-être à un moment où on ne pouvait pas, où nous étions seul chez nous. Et c'est curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée...

Bon, trèves de fanfaronnades, on voulait faire un vrai bilan de ces quatre mois passés qui nous ont amené à devenir de vrais Brasileiros :
- On a enfin un compte Bancaire et Paul a même des virements réguliers dessus. Comme ça, ça n'a l'air de rien, mais il a quand même fallu faire 9 visites à la banque pour parvenir à cet exploit.
- Nous avons maintenant une carte d'étudiant, une carte de bus, un CPF (un numéro d'identité). Comme ça, ça n'a l'air de rien, mais pour avoir nos différentes cartes, il a quand même fallu fournir plus de papiers que pour ouvrir un compte à la banque.
- La grande déchirure, le grand bouleversement, le grand départ a eu lieu, et nous nous sommes séparés, nous vivons maintenant chacun dans des appartements différents, faute d'avoir pu trouver un appartement avec 2 places libres. Rassurez-vous, nous nous appelons tous les soirs à heure fixe pour nous souhaiter une bonne nuit et se faire un gros poutou. Comme ça, ça n'a l'air de rien, mais pour trouver des appartements potables, il a quand même fallu pas mal d'heures de recherches, de mails envoyés, de coup de téléphone reçu alors qu'on ne parlait pas Portugais et de déceptions.
- L'appartement de Jérémy est maintenant meublé, et il a enfin pu défaire ses bagages après 3 mois passés ici.
- Nous n'avons plus besoin de nos dictionnaires français-portugais 24h/24.
- Nous comprenons maintenant l'intégralité de nos cours en Portugais.
- Paul a une paire d'Havaianas, et ca, ca le rend encore plus brésilien.
- Nous n'avons plus besoin de personne lorsqu'on veut faire quelque chose.
- Nous mangeons au RU, 2 ou 3 fois par semaine. C'est toujours la même base : Riz et Haricots noir (le fameux arroz et feijão), mais c'est tellement pas cher : 1,30R$ (0,5 euros) sans jus de fruits, 1,60R$ avec, que ca permet d'économiser tout en mangeant "équilibré".
- Pis la, comme ça, on voit rien d'autre de spécial à mentionner à part juste que pour conclure on a envie de dire que "ça y est on a une vie brésilienne bien remplie", et ça, ça a l'air de rien, mais ça veut dire qu'on a plus vraiment de temps à consacrer aux conneries genre bloguer un post pour la moindre soirée qu'on a faite...



En exclu voici quelques tofs du nouvel appart' de Jérémy et de l'apart de Paul. On espère que vous apprécierez les petites visites :


De appart_jerem



De apart_Paul


lundi 20 octobre 2008

Foz Do Iguaçu

En préambule, nous tenions à remercier le créateur de la "semaine académique" à l'UFRGS. La semaine académique, c'est une semaine de présentation à l'universiité de divers projets réalisés par des étudiants et des thésards. C'est donc chiant, vous l'aurez compris... En fait, nous tenions surtout à remercier la personne qui a décidé que celle-ci n'était pas obligatoire pour les étudiants. Nous ne l'avons su que peu de temps avant que celle-ci arrive et étions ravis de savoir que nous allions finalement avoir une semaine de vacances. Jean-Mi tient même à souligner que : " celui qui a décidé ça, c'est pas la moitié d'un trou du cul". Remercions Jean-Mi pour cette remarque poétique. Nous avons mis à profit cette semaine pour aller dans un des plus beaux endroits du monde : Foz Do Iguaçu.



Day 0 : Voyage en bus, départ 17h, 14 heures de route de nuit (parce que même si c'est pas si loin que ça, les routes sont moisies), sans quasiment dormir (parce que même si le bus est plutôt confortable, un bus c'est moisi). Arrivée à l'hotel de Foz vers 9 heures (et oui on sait 17h + 14h ça fait pas 9h... mais c'est parce que c'est des heures brésiliennes)

Day 1 : "Bon, c'est cool, on a le temps de se faire un petite sieste d'une heure pour reprendre des forces". Finalement, nous avons dormi un peu plus qu'une heure (a peine 5 fois plus) mais nous pensions avoir encore le temps d'aller voir le barrage d'Itaipu... Eh bein non... Tant pis, direction l'écomuseu alors, un musée sur la construction du barrage, moment mémorable... assez cher et très peu intéressant... Pour finir, nous décidons de rentrer tôt pour pouvoir se lever tôt le lendemain et aller voir le côté brésilien des chutes.




Day 2 : Les chutes côtés Brésil. Le principe est simple, marcher à travers la jungle, sur un petit chemin où différents panoramas des chutes nous attendent. A la fin du parcours, où on se retrouve au pied de celles-ci et comme le dirait Jean-Mi : "On en prend plein les mirettes". Peuve à l'appui :


video


Evidemment, il s'est mis à pleuvoir à grosses gouttes juste quand nous sommes arrivés au pied des chutes et nous n'avions aucun vêtement imperméable. Du coup, on était trempé de partout mais on était aussi tellement heureux qu'on s'en foutait complet. D'ailleurs, nous étions même heureux qu'il pleuve puisque les touristes étaient beaucoup moins nombreux, et que cette ambiance "fin du monde" n'était pas pour nous déplaire.


Les photos :


De foz_cote_bresilien



Et un ch'ti montage donner un semblant de début d'aperçu du côté brésilien des chutes :



video



Day 3 : Les chutes côtés Argentin. Les gros cons penseront peut-être : "C'est nul, c'est exactement la même chose qu'au Brésil, faut pas y aller, c'est tout le temps pareil, de l'eau qui tombe, super...". C'est pas pour rien que c'est des gros cons. Ils pensent (déjà, c'est pas mal) n'importe quoi. C'était pas du tout pareil. Déjà, on a pris un ptit train pour se rendre à la Garganta Del Diablo (qui veut dire gorge du diable, mais en Espagnol, ca en jette encore plus), qui est l'endroit le plus connu (très impressionnant), et évidemment, le plus touristique du parc d'Iguaçu. Heureusement on a encore eu la chance qu'il se mette à pleuvoir pile au moment où nous sommes arrivés devant la gorge, chassant du même coup, tous ces connards de touristes. Nous avons ensuite fini le circuit côté Argentin, la aussi, vraiment magique, surtout quand on est les derniers visiteurs.

Le côté argentin :





Day 4 : Paraguay. Juste pour se la péter, et pour pouvoir dire qu'on a fait 3 pays en 3 jours, nous sommes allés au Paraguay. Au début, on a eu un peu peur parce que les gens de Foz qui vont au Paraguay, c'est uniquement pour faire leurs courses, vu que c'est beaucoup moins cher. Ils reviennent avec des sacs entiers de matériels Hi-Fi ou autres gadgets. Du coup, on est arrivé, après un contrôle de douane inexistant, sur un énorme marché ou les locaux arranguent les touristes tous les 30 cm pour leurs proposer des trucs allant du simple maillot de football à la tondeuse électrique en passant par des tractopelles. En s'enfonçant un peu plus à l'intérieur de la ville, nous avons pu découvrir un petit bout du véritable Paraguay, sans touristes, et Jean-Mi me souffle d'écrire que c'était très sympatoche. Ce qui est vrai, merci Jean-Mi, mais je ne l'aurais pas dit comme ça. Bref, heureusement que nous nous sommes aventurés un peu loin des sentiers battus sinon, nous aurions sans doute regretté d'être venus. Nous sommes repartis comme nous sommes venus, par le bus, dans lequel nous avons pu observer un magnifique orage dont nous n'avons aucune photo...






Et en spécial bonus track, une vidéo qui donne une petite idée des animaux qu'on a pu apercevoir au milieu de la jungle :


video

samedi 11 octobre 2008

Une fête en Octobre

L'état du Rio Grande Do Sul étant surpeuplé de ces saloperies d'Allemands, une partie de leur culture a forcément déteint sur la population locale. Et comme la population locale est Brésilienne, elle a fait le tri dans la culture et a gardé juste la teuf. C'est pourquoi, il existe des OktoberFest, même au Brésil.
C'est à une de celles-ci que nous nous sommes rendus en ce jour du 11... du 11? Octobre, suivez un peu. Mais ce n'etait pas du tout ce à quoi nous nous attendions, puisque, naïfs comme nous sommes, nous pensions qu'à une Oktoberfest, nous pourrions manger des bonnes grosses Wurst bien grasses et boire de la Bière dans des énormes Maßkrug qu'une große Frau avec des couettes blondes nous aurait apporté par dizaines, préssées contre son imposante poitrine... Ben pas du tout. Les Frau et les Maßkrug étaient totalement fausses, en carton, et les Wurst étaient inexistantes, remplacées par... des X et des Cachorros Quente. Que de la pure bouffe brésilienne. Heureusement, la musique ressemblait aux clichés de la musique Allemande, et certaines personnes s'étaient costumées en Allemand pour l'occasion. Parce qu'on ne s'habille pas, on se costume en Allemagne.


De Oktoberfest

samedi 27 septembre 2008

La nouvelle police du pétrole

Nous avions été convié, en ce week-end du 27-28 septembre, à la despedida (si vous avez suivi un peu vous savez déjà ce qu'est une despedida) d'un brésilien et d'une brésilienne qui s'apprêtent tous deux à partir en Allemagne d'ici peu. Cette petite sôterie avait lieu à Nova Pétropolis (une ville Allemande du Rio Grande Do Sul) dans la résidence secondaire de la famille du brésilien qui part bientôt.
Etaient présent : des gens, ainsi que des vaches, des fourmis, des fleurs, des barbelés, des fruits et de la viande.



De despedida_carolina

vendredi 26 septembre 2008

Résultats du sondage de la connerie

Le sondage : "Selon vous, qui est le plus con des 2 ?" aura tenu toutes ses promesses puisqu'il aura été l'un des plus animés de ces dernières années. Avec notamment un rebondissement de dernière minute car à deux jours de la fin, Jérémy menait tranquillement ce sondage d'une courte voix, mais une personne bien intentionnée a changé d'avis à la dernière seconde pour finalement consacrer Paul roi de la connerie avec les résultats suivants:

Paul : 10 (52%)
Jérémy : 9 (47%)
(les plus perspicaces auront noté que cela ne fait pas 100%...)

Et comme il est d'usage dans les grandes cérémonies, voici le discours du vainqueur.

"Je vous enmerde tous."

Il est vraiment con ce Paul, vous avez bien choisi. (Parce qu'en plus il sait même pas écrire "emmerder")

mardi 2 septembre 2008

Les 3 cons

Revenant gaiement de notre foot hebdomadaire... Je dis gaiement, car, comme tout bon foot qui se respecte, celui-ci était bien entendu suivi de quelques bières. Oui, parce que sinon, nous n'avions aucune bonne raison de revenir d'un foot "gaiement", avouons-le.
Revenant donc, de notre foot hebdomadaire... Oui, en fait, j'ai décidé de ne pas qualifier notre chemin du retour de "gai", cela amène trop de débats et de phrases à rallonges. Sans compter les futures polémiques quant à l'utilisation du mot "gay".
Revenant donc, de ce putain de foot hebdomadaire, nous nous sommes installés devant notre ordinateur (la première action que nous entreprenons en rentrant dans l'appartement est d'allumer notre ordinateur, nous sommes informaticiens), nous avons eu la désagréable surprise de voir que les gens que nous essayions de fuir en venant ici, tentaient de nous "Skyper" depuis la France.
C'est bien à contre coeur que nous leur avons répondu et que nous nous sommes rendus compte qu'à cause du décalage horaire c'était pour eux déjà la fin d'une soirée apparemment légèrement arrosée. C'est ainsi que nous avons retrouvé Stef', Rominou et Ton-Gas, pareil à eux-mêmes (qui a dit bourrés ?).
On ne détaillera pas tout ce qui s'est passé et dit, mais ça fait quand même bien plaisir de les revoir et de quasiment passer une soirée avec eux, Jvou Kif lé k3um voù 7 krò fun mdr. Pour que chacun en profite et ait aussi l'impression de passer une soirée entre Grenoblois, un petit récapitulatif photo de la conversation vidéo s'impose.


dimanche 31 août 2008

Anniversario de O Jojo

Parce que nous nous sommes aperçus que, pour être sûr d'obtenir des surnoms bien ringards, il existait une règle simple : Doubler une syllabe (généralement la première) d'un prénom. Jojo est devenu le nouveau surnom officiel de Johannes. Ca marche aussi avec Juju pour Julien, Jéjé pour Jérémy (ou mimi, mais là c'est déjà réservé), Popo pour Paul (ou Popol, cette règle est assez souple) ou encore Dédé pour André (oui, il existe des exceptions). Vous pouvez, vous aussi, chez vous, vous amuser à créer des surnoms ringards avec les prénoms des personnes qui vous entourent (surtout si vous connaissez des gens qui s'appellent Pierre ou Caroline...). Ne me remerciez pas, c'est cadeau.
Tout ceci n'ayant rien à voir avec le sujet original du post qui était l'anniversaire de Johannes, je vous le rappelle, revenons à nos moutons.

Nous avions été invité le samedi 30 aout, à boire un coup au scham-rock, un pub de PoA avec plein d'Allemands, des Brésiliens, des Français etc...



Le lendemain, nous sommes allé traîner au parc redenção, puis sommes allés boire une ou deux bières en compagnie de 3 charmantes Brésiliennes, pour finir par célébrer le soir, en petit comité, l'anniversaire de Johannes chez lui, avec sa famille d'accueil.


lundi 25 août 2008

J'aurai plus d'étoiles sur Hollywood Boulevard...

La bouffe au Brésil n'est pas chère, c'est sûr. Mais la bouffe au Brésil est vraiment moyenne, malheureusement. Entendons nous bien, au restaurant, on peut manger des trucs corrects pour pas trop cher, mais il est quasiment impossible de SE FAIRE à manger quelque chose de comestible pour un prix normal. C'est pourquoi, nous avons décidé de vous faire partager une des peu nombreuses trouvailles de recettes, qui soit à la fois, bonne et pas chère. Ca paraît con, mais c'est vraiment exceptionnel d'arriver à faire ça. Avertissement : Si vous ne comprenez pas tout (voire rien) à cette vidéo, ou qu'elle ne vous fait pas rire, c'est totalement normal, puisqu'elle est entièrement conçue à base de "private jokes", que même nous, avons parfois du mal à comprendre. Et sachez qu'elle a été réalisé sans aucune substance illicite et avec un taux d'alcoolémie qui nous aurait légalement permis de conduire en France.




video




Voilà, une tranche de vie Brésilienne, un instantané de notre séjour, tout un condensé d'émotions dans une seule vidéo. Comme, malgré nos talents de cuisiniers hors pair, la bouffe Française nous manque, nous nous sommes fait une petite soirée Française. Je dis petite parce que, bien que nous ayons dépensé plus de 80 reais (35 euros), nous n'avions pas tant que ça à manger. Mais putain de bordel de nom de dieu ! Ca fait du bien ! Du fromage ! Du pain ! Du vinaigre et de la moutarde ! Ces choses toutes simple qu'on trouve partout en France mais qui, ici, sont aussi rares et précieuses que les premiers cris d'un nourrisson à sa naissance. Quand même une petite déception concernant le camembert, puisqu'il était au lait pasteurisé et donc dégueulasse. Nous allons donc devoir nous passer de ce délicieux met jusqu'à notre retour, à moins qu'une âme charitable ne nous en apporte un jour de France...



Les plus perspicaces d'entre vous auront sans doute remarqué dans la vidéo que nous n'habitons plus au même endroit. Nous avons en effet abandonné la maison de Noussa, ses innombrables coupures d'eau, d'électricité, de gaz et d'internet, et ses milliers d'autres inconvénients que nous ne listerons pas ici. Les plus nostalgiques peuvent se souvenir en regardant une dernière fois notre désormais ancienne chambre.


mercredi 20 août 2008

D'toute façon, dans 50 ans, on s'ra tous remplacé par des robots...

Il y a plein de jolies filles au Brésil, ce n'est pas une rumeur. Mais la mode a elle, toujours 10 ans de retard sur la France et donc 20 sur les U.S.A puisque, c'est bien connu "D'toute façon, les américains, ils ont 10 ans d'avance...." Par exemple, on trouve partout des chaussures à semelles compensées en bois(avec motifs taillées à même la semelle, s'il vous plait), ou des mecs qui portent les casquettes à l'envers, façon kriss-kross...





Juste en passant, une vidéo qui explique pourquoi nous n'avons pas encore mangé au RU de base, et que nous allons tout le temps à un RU un peu plus cher :




vendredi 15 août 2008

Foutchibohou

Pour casser la fausse réputation qu'ont les Brésiliens d'être tous des dieux du foot, nous avions décidé de faire un foot contre certains d'entre eux. Autant vous dire que la réputation est très surfaite puisque Jérémy a allègrement effectué doubles contacts et passements de jambes durant toute la partie pendant que Paul empêchait tous les joueurs de s'approcher du but à grands coups de tacles ravageurs.


Par contre, la vidéo ne montre pas les plus belles actions puisque le cadreur, alias Dédé, ne sait pas filmer. Vous pouvez vous doûter aussi que c'est uniquement le montage qui donne cette impression de lenteur et de match très moyen.



video



Impressionné par nos performances, les Brésiliens nous ont alors proposé de remettre le couvert toutes les semaines afin de tenter de prendre leur revanche (en vain, bien entendu). Et c'est ainsi que nous faisons maintenant du sport une fois par semaine, nous permettant par ce biais, d'entretenir nos corps de rêves.


Toujours pour parler foot (tiens Jean-Mi, remets moi la p'tite soeur, elle va prendre froid), nous avons été voir un Grenal qui oppose les deux équipes majeures de PoA. A savoir le GREmio contre l'internatioNAL (d'où le nom de GRENAL). Comme les supporters se détestent, il y a toujours du monde et plein d'ambiance, donc c'est vraiment sympa (il faut juste réussir à oublier toute notion de derby). En plus, le Gremio perdait 2-0 à 20 minutes de la fin et a finalement réussi à égaliser 2-2, ce qui nous a donné 2 occasions de célébrer cela avec les supportrices... Une petite vidéo filmé avec un portable puisque le dernier épisode sous la pluie nous avait définitivement dissuadé d'emmener un quelconque appareil photo. Petite précision, cet extrait a été pris alors que c'était la mi-temps, et que les supporters se reposaient...



video